Segovia

Ségovie constitue l'un des ensembles romans les plus impressionnants de toute l'Europe. La ville compte un magnifique aqueduc très bien conservé, emblème grandiose laissé par les Romains lors de leur passage en Hispanie. Ségovie compte également, perché sur une butte, un véritable château de conte de fées : l'Alcazar. La Ségovie bimillénaire défie le temps pour regarder l'avenir en face avec le riche bagage de son histoire, une histoire à laquelle succombent des dizaines de milliers de voyageurs chaque jour.

Localisation, plan, renseignements pratiques

segovia

Située au nord de la grande cordillère qui divise en deux la meseta centrale de la péninsule ibérique, la province de Ségovie est l'une des neuf provinces qui composent la Communauté autonome de Castilla y León. Elle s'étend sur 6 949 kilomètres carrés aux paysages très divers (montagnes, plaines et vallées), présentant un écart d'altitude de près de 2000 mètres. Elle est limitrophe, au nord, avec les provinces de Valladolid et de Burgos ; à l'est, avec les provinces de Soria et de Guadalajara ; au sud, avec la Communauté autonome de Madrid ; et à l'ouest, avec la province d'Avila. Elle s'étend sur 6 796 km², ce qui en fait la province la moins grande de Castilla y León. Son chef-lieu est la ville du même nom, en l'occurrence Ségovie, qui compte quelques 155 517 habitants.

L’histoire, l’art et le patrimoine

Ségovie, la ville de l'aqueduc et de l'Alcazar, la ville aux milles forteresses, aux palais Renaissance et aux temples romans, est l'une des trois villes de Castilla y León qui sont inscrites au Patrimoine de l'humanité. Le peuplement de Ségovie date de très longtemps. À l'endroit où se trouve aujourd'hui l'Alcazar s'érigeait autrefois un castrum celte qui, à l'époque romaine, appartenait au couvent juridique de Clunia. On pense que la ville fut abandonnée à la suite de l'invasion islamique. Après la conquête de Tolède par Alphonse VI de Castille, le gendre du roi Alphone VI, le comte  Raymond de Bourgogne, et le premier évêque de son diocèse reconstitué, Pierre d'Agen, français lui aussi, commencèrent à repeupler Ségovie avec des chrétiens issus du nord de la péninsule et d'au-delà des Pyrénées, et dotèrent la ville d'un vaste conseil municipal dont les terres s'étendaient au-delà de la Sierra de Guadarrama et qui traversaient même la ligne du Tage.

Les loisirs et la gastronomie

Ségovie est devenue, durant la première moitié du XXe siècle, l'un des fleurons de la gastronomie espagnole au sein d'un royaume illuminé qui, en l'espace de quelques décennies, a remplacé les famines que subissait nombre de ses habitants par l'image d'une bonne table garnie de plats délicieux. Le plus emblématique de ces plats est sans aucun doute le cochon de lait, servi doré et croustillant, ouvert de part en part, que les hôteliers présentent dans un plat en terre cuite. Outre le cochon, l'agneau de lait grillé a lui aussi ses lettres de noblesse. On le retrouve notamment dans les repas rituels de cette province agricole et vouée à l'élevage.

Plats typiques de Ségovie:
  • Cochinillo asado (Cochon de lait grillé)
  • Lechazo asado (Agneau de lait grillé)
  • Sopas de ajo (Soupe à l’ail)
  • Judiones de la Granja (Haricots fermiers)
  • Ponche segoviano (Dessert typique de Ségovie)

Près de la ville

Ses principaux monuments sont les suivants:

Les murailles. Des murailles dont on conserve encore 3 portails et plusieurs portes, qui sont pratiquement restées intactes de nos jours (hormis deux portes), et qui entourent « entièrement » la veille ville.

L'aqueduc romain.

L'Alcazar médiéval : château fortifié qui fut jadis le siège du Royaume de Castille.

Les différentes églises romanes, parmi lesquelles on peut citer les églises de San Esteban, de San Millán, de San Martín, de la Santísima Trinidad, de San Andrés, de San Clemente, de Santo Justo et de Pastor et San Salvador, dans le quartier de El Salvador. À Ségovie, le style roman se décline en pierres et en briques.

La cathédrale gothique, avec son élégante couleur jaune chaux, ses nombreux pinacles et son étroite tour.

L'architecture civile et ses nombreux anciens palais médiévaux avec leurs façades, leurs portails, leurs patios à colonnes, leurs blasons et leurs grandes tours. On peut notamment citer différents portails de la rue Daoiz, la Casa del Sello de la rue San Francisco, la Casa-Museo del Torreón de Lozoya, sur la place de  San Martín, la maison du XVe siècle (ou de Juan Bravo), la maison du Comte Alpuente, la  Casa de los Picos et bien d'autres encore de la rue Real.

L'architecture civile traditionnelle, au style bien particulier, à l'image des traditionnels toits en tuiles de Ségovie et de la décoration typique qui orne les façades sous forme de sgraffites.

Les églises et les couvents extra-muros de la Vera Cruz, le monastère de San Antonio el Real,  le monastère de El Parral, l'ermitage de Cristo del Mercado.

Le quartier extérieur de San Lorenzo, près de la rivière Eresma, avec sa place surmontée d'un portique en briques et en pierres et son église romane.

La juiverie : le quartier juif, l'ancienne synagogue (qui est aujourd'hui une église du Corpus Christi) et le cimetière juif de El Pinarillo, avec son centre d'interprétation au palais d'Abraham Senyor.

La Casa de la Moneda, le bâtiment industriel le plus ancien d'Europe.

Autres sites d'intérêt :

« La Ségovie verte », une enceinte close par des murailles située à la confluence des deux rivières (Eresma et Clamores), entourée d'espaces verts. Un véritable oasis dans la plaine jaune de Castille.

Le profil de la ville, composé de l'aqueduc, de l'Alcazar, de la cathédrale et des tours des églises et des palais, avec en toile de fond la Sierra de Guadarrama et l'un des ciels les plus bleus d'Espagne. À voir absolument depuis le mirador de  La Lastrilla.

La taverne la plus ancienne de la ville date de 1861. Il s'agit de la Taberna Rubi, située au beau milieu de la Plaza Mayor.

Imagen bloque portada: 

Localisation

Javascript is required to view this map.

El tiempo en Segovia